Jardin Poème est une installation poétique composée de lettres issues de l’abécédaire ABC Métis_sage et de gravures imprimées sur papier japon.
Le public est invité à entrer dans cette métaphore du jardin, à sillonner les gravures, et les poèmes qui se métamorphosent selon l’orientation de la lumière et le point de vue du spectateur.  La métaphore de la rêverie est signifiée par le gaufrage-palindrome* «rêver» :  fugace, visible et invisible à la fois. Les monotypes présentent des empreintes végétales issues de cosses de catalpas récoltées dans la ville de Reims et ailleurs. D’autres offrent un voyage pictural dans lequel des cheveux imprimés tracent les fragments des anneaux de croissance de l’arbre. (Cf : image ci-dessous)


*Un palindrome est un mot qui se lit à l’envers et à l’endroit.

Sur les murs :  marouflages des poèmes de Jacques Prévert, Ghérasim Luca, François Villon.

Dans les gravures : poèmes de Pierre Soletti.

« Souffle d’été », L : 38,5 x H: 62 cm
Estampe monotype imprimée en taille douce sur papier japon Wenzou à l’encre bistre.
Encadrement sur mesure en chêne naturel verni. Janvier 2016.


« l’écorce dans les cheveux », L : 38,5 x H: 62 cm
Estampe monotype, impression de cheveux en taille douce sur papier japon Wenzou à l’encre bistre et or.
Encadrement sur mesure en chêne naturel verni. Janvier 2016.


« Rêver », —palindrome—, L: 43 cm x H: 31 cm
Estampe, gaufrage sur papier Johannot, mars 2017.
Encadrement ancien sur mesure en chêne teinté.
« Catalpas, empreintes », L: 33 x H: 56,5 cm
Série de six estampes imprimées sur papier japon. 
Encadrements sur mesure en chêne massif teinté. Janvier 2016.