« *…* »

DANS CE SITE-BLOG-CARNET,  je cherche à restituer l’atmosphère d’un questionnement. Dans mon œuvre il s’agit  de faire parler les images en mots et les mots en images. Je me saisis ainsi du fil qui se tend au quotidien,  et qui me nourrit, m’inspire ou me révolte en considérant que tant que je respire j’en ai le droit. Aussi, il se compose de temps dans le temps, celui où je travaille pour financer la création, occupant la place de « l’artiste dans la cité», cité vivante et démocratique, en lien avec les étudiants, notamment sur les représentations, et les temps immersifs dans l’atelier ou en résidence pour donner forme aux questions artistiques qui émergent. Le langage, qu’il soit graphique, pictural ou textuel est au cœur.  En 2019 et 2020 j’ai poursuivi cette voie et tendu le fil au fond de cette pierre angulaire. Il en est sorti des photographies (que j’accumule au fil des voyages) à propos  gardées dans «la chambre noire» par manque de temps ou tout simplement dans l’attente du bon moment : celui qui fait sens et lien avec les images de notre temps, les bouleversements du regard, la relation entre les choses dont nous faisons partie. En 2019-2020 je vous le disais, il y eut une résidence en République Tchèque, je consacre un article en images sur ce voyage inspirant ici. L’écriture a été très présente et bientôt, j’espère vous présenter ici quelques  pages de carnets.  Le dessin, la typographie la calligraphie et la présence végétale y tiennent une place à part entière, le langage, source de toute choses, a grandi dans ces 30 jours de résidence à Telc. En octobre 2019, le rendez-vous «FRICHORAMA» à Reims nous a plongé dans une expérience collective : un «Work in Progress», de l’atelier à l’exposition éphémère, destiné au public invité à venir chaque jour découvrir des oeuvres qui se révélaient peu à peu. «Les Consultations Poétiques de Nœllie Cœïn» ont proposé au public une forme inédite, à «La Forge», derrière un rideau de douche habité par une bibliothèque de curiosités et une nouvelle collection de poèmes. En décembre, ce fût l’exposition «Ipséité» SLASH #5 (une page lui est dédiée ici), au Cellier qui me permit de présenter un poème visuel articulant les territoires visibles et invisibles explorés lors de mes résidences à la Fileuse, Friche artistique de la Ville de Reims.  Puis, j’ai posé mon atelier dans un espace privé, remonté ma presse, réuni les outils : plombs, encres de gravure, papier, photographie, scanner… afin de développer les œuvre à venir et  faire exister celles qui ont besoin de temps et d’espace d’exposition pour trouver leur place auprès du public, je lance ici un appel.  En période de confinement, (et en dehors du télétravail notamment destiné aux étudiants en sociologie dont j’assure les TD), deux poèmes issus de la série «formes brèves» ont crié plus fort que les autres. ici. & ici

Dans ce site, vous découvrirez des lettres dessinées, des affiches linogravées, sérigraphiées, des moments d’expositions. La revue de poésie «VA !» éditée par le Centre de Créations pour l’Enfance, Maison de la poésie dont je signe la mise en page, l’abécédaire et les illustrations de chacune depuis 8 saisons ici , la revue VA Vert forêt avec Édith Azam invitée en résidence l’année derrnière (2019). Les œuvres gravées qui naissent dans l’atelier, imprimées en taille douce ou en relief, les monotoypes qui jouent avec le temps, les végétaux sculptés, les bois ou les plombs plein de mots, les calames ou les pinceaux trempés dans l’encre de chine calligraphiée sur le papier feront prochainement l’objet d’un Objet Graphique Non Identifié. ici «TRAUMA»_Confession d’une enfant du siècle.

Focus sur les Consultations Poétiques
En résidence à la Fileuse, Friche artistique de Reims, je développe Les Consultations poétiques de Nœllie Cœïn, teaser ici une œuvre théâtrale et plastique dont je réalise la forme, la comédienne Lucie Boscher incarne Nœllie Cœïn. (images ici) Composé de gravures gaufrées ou imprimées, de sculptures végétales ou de photographies le cabinet de Consultations poétiques ne cesse de se transformer au gré des lieux où il est joué. Conçu pour un seul spectateur, chaque représentation dure quelques minutes, l’extrême proximité est propice à l’échange, à l’écoute, au partage des émotions. Le Cellier, lieu partenaire de résidence et de diffusion accueille ce spectacle les 10-11-12 janvier 2019, un grand MERCI à La Fileuse et Le Cellier de la Ville de Reims pour leur soutient.

 

Les Consultations poétiques de Nœllie Cœïn, « Orbis Pictus », Festival de formes brèves marionnettiques  les 26 et 27 mai 2018, au Palais du Tau.

Les Consultations Poétiques de Noellie Coeïn, Orbis Pictus, 2018
Nœllie Cœïn, dans la salle Esmeralda, Le Cellier Reims 2019, avec Lucie Boscher et Nicole Pérignon¶
Les Consultations Poétiques de Noellie Coeïn, gravure-gaufrage, plindrome «RÊVER», détail du cabinet¶
Les Consultations Poétiques de Noellie Coeïn, gravure-gaufrage, plindrome «RÊVER», détail du cabinet¶

« Les Consultation poétiques de Nœllie Cœïn »

https://youtu.be/m3U0nFPta6A

Dans cette page, vous trouverez une sélection d’images des Consultations Poétiques jouées en publics : dans une caravane, un parc, une roseraie, une exposition, un cellier, et bientôt à la Forge de la Fileuse, pour FRICHORAMA, Biennale d’art contemporain du 16 au 20 octobre 2019.
Pour cette édition, découvrez la collection inédite de poèmes ! Nœllie Cœïn est actuellement en immersion dans les mots…

           S. A. V. E    T. H. E    D. A. T. E 

NOELLIE COEÏN REÇOIT EN CONSULTATIONS POÉTIQUES

D. I. M. A. N. C. H. E.     2 0.    O. C. T. O. B. R. E.    15. H.     &.     17. H 

Créées en 2017, Les Consultations poétiques de Nœllie Cœïn sont à la fois une exposition plastique et une performance théâtrale. Le spectateur est d’abord plongé dans l’univers plastique de Nicole Pérignon, il découvre des œuvres typographiques, gravées, des photographies, des objets qui «préparent» à la consultation . Il choisit ensuite un signe graphique dessiné sur un ticket : il est la clé pour entrer dans le cabinet de Consultations de Nœllie Cœïn. Dans cet espace la rencontre du poème suspend le temps, offre celui de la rencontre avec les mots dans la bouche de Noellie Coeïn, océanide de la poésie, qui offre au spectateur son poème imprimé sur papier.

Depuis 2017, Les Consultations Poétiques de Nœllie Cœïn sont soutenues par la mise à disposition d'espaces pour les résidences de création : à la Fileuse de Reims (2017) et en ce début d'année 2018 Le Cellier les a accueilli pourl'expérimentation de la forme «interlude» avec la pièce Bonnes du Collectif Plastics Parasites.

 

Objets poétiques & théâtre du sacré

Logogrammes dessinés d’après les poèmes choisis pour « Les Consultations Poétiques de Nœllie Cœïn ». Linogravure imprimée sur papier Arche 440 x 680 mm.
«Les Consultations Poétiques de Nœllie Cœïn», Installation, Frichorama, 2019, Reims.

M O T – I M A G E

Ma recherche artistique est ancrée dans les jeux de langages, là où les mots, matérialisent un sens caché ou inédit, des images qui se confondent avec la «peau de la page». Je reviens sans cesse à la source du signe et, par le texte, l’agencement de la typographie, le procédé d’impression, j’en matérialise les « voix », sur le papier où le fond, la forme et l’espace se réinventent en poésie graphique. Mes œuvres se composent d’estampes, de dessins et de photographies que j’imprime à la main, sous presse et parfois en numérique.

En résidence à la fileuse, j’ai écrit une vingtaine de portraits pour les artistes à l’occasion l’édition 2018 des «Ateliers d’artistes»,  à Reims : des créations exclusives pour les artistes de la Fileuse avec qui je partage mon quotidien. j’ai demandé à chacun et à chacune de me confier les mots qui représentent : leurs gestes, leurs matières, leurs outils, un livre de référence ou une citation et enfin, la couleur de leur ciel pour traduire ces « Bio d’atmosphères ».

P. O. É. S. I. E.

Chaque jour, des images naissent. Des fragments de matières lient les pages quand les livres nous délivrent…

un tipi sur les toits les enfants les petits les moyens les grands comme des géants le regard brillant le sourire avec toutes les promesses d’une journée merveilleuse, Krasni, la joie des mots, larges sourires… Les petites mains guident les plombs dans les poèmes d’un été à Telc. 

« Le dessous du dessus dessine des signes.» 

De proche en proche les airs silencieux s’approchent
De proche en proche les airs silencieux s’accrochent
De proche en proche les airs silencieux se décrochent
De proche en proche les airs silencieux s’apostrophent.

GALERIE

E X P O S I T I O N S

Exposition, Bibliothèque Georges Pompidou, Châlons-en-Champagne, journées du Patrimoine 2019