formes brèves

T . U.     N.  U.    V.  O.  I.  R.

Tu peux avoir peur et commettre les pires trahisons.

Tu peux laisser tomber ta détresse en pleine partie.

Tu peux te souvenir de tes rêves : la vie qui te reste est longue pour les réaliser

Tu peux avoir envie de te poser des questions et arrêter de regarder BFM TV

Tu peux arrêter d’attendre que tout arrive sans bouger le petit doigt

Tu peux lâcher ton nombril des yeux et mettre le doigt dedans pour sentir le piquant

Tu peux marcher sur le CETA, et cætera, en mangeant des légumes de saison

Tu peux lâcher ton téléphone et aller voir la saison des couleurs

Tu peux dire bonjour à quelqu’un que tu ne connais pas et faire du bien

Tu peux aimer sentir tes pieds nus dans l’herbe, même sur le bitume

Tu peux résister aux tentations mercantiles en lisant un poème de Pierre Soletti

Tu peux prendre ton crayon, ton bic, ta langue et lécher le papier pour prendre la parole

Tu peux marcher au milieu de la route sans passage protégé : il n’empêche pas le mouvement

Tu peux dire aux règles de l’illusion que la cible est un prétexte

Tu peux imaginer un monde meilleur qui n’existe pas encore

Tu peux être à chaque instant avec les personnes que tu aimes ou que tu détestes (un instant) quand elles te veulent du bien

Tu peux désirer tout arrêter et imaginer tes pieds à 2 mètres du sol accrochés à une branche

Tu peux graver les noms qui formeront une croute de souvenirs dans l’écorce de l’amitié 

Tu peux désirer l’impossible et lui trouver une forme

Tu peux acheter un peint’ ball et tirer sur les imposteurs pour qu’on les reconnaisse

Tu peux tamiser la farine d’une pâte brisée et préparer la tarte que tu enverras à qui de droit

Tu peux foutre tes mains dans tes paradoxes et décider quel camp tu occupes

Tu peux partager tes maux à tous les temps et laisser la pluie effacer les plus moches

Tu peux manger les capitalistes en refusant d’avaler leurs stratégies marketing

Tu peux mettre fin à cette grande mascarade en discréditant les managers: appelle Hannibal Lecteur

Tu peux mettre une ceinture avec un phallus ornemental, et empaler les managers

Tu peux dire NON ! au temps de vie que tu perds dans des réunions PP : «paroles en points», incompréhensibles

Tu peux demander des affiches d’utilité publique pour faire du bien à tes yeux & ton esprit 

Tu peux exiger un monde plus humain en signant des pétitions à propos 

Tu peux être un iconoclaste et refuser le ronron d’un art mortifère orchestré par une main invisible et crochue

Tu peux laisser le sang couler entre tes cuisses chaque mois et toucher tout ce que tu veux

Tu peux être à la tête de tes idées et les hisser à la grandeur du monde.